Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Le mouvement > Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

mpOC | Posté le 4 septembre 2010

Le Mouvement politique des objecteurs de croissance a été fondé le 18 octobre 2009 à Bruxelles [1] .

Huit mois après la journée du 21 février 2009 organisée par l’Association d’Objecteurs de Croissance (AdOC), et suite au processus constituant qui aura vu la participation active d’environ 100 de ses membres, le Mouvement s’est doté de ses textes fondamentaux : son manifeste et ses statuts. Ils établissent la ligne de conduite générale du Mouvement, ses valeurs, ses objectifs, ainsi que son mode de fonctionnement.

Partant du double constat que

  • le monde va mal et est engagé sur une voie insoutenable et mal-heureuse, et
  • que les dirigeants - et singulièrement la classe politique - se montrent tout à fait incapables de proposer des solutions qui permettraient de sortir du cercle vicieux dans lequel nous sommes tous piégés,

les membres du Mouvement politique des objecteurs de croissance décident de s’organiser pour sortir de la condition de consommateur/producteur dans laquelle l’organisation économique toute entière s’efforce de les maintenir.

Le Mouvement politique des objecteurs de croissance développe son identité et ses propositions sur quatre axes complémentaires :

  1. la création de liens de solidarité parmi les objecteurs de croissance et entre les objecteurs de croissance et tous ceux qui le souhaitent ;
  2. la proposition et la construction d’alternatives, qu’elles soient de l’ordre des idées ou des pratiques ;
  3. la résistance à la logique de la croissance et du productivisme ;
  4. la participation active au débat public et politique pour y porter les analyses et les expériences du Mouvement.

Le Mouvement réalise ses actions avec l’objectif de contribuer activement et fortement à l’émergence d’une société solidaire, soutenable, heureuse et la plus libre possible. Son projet se veut émancipateur et promeut notamment la relocalisation de l’économie, l’autonomie alimentaire et énergétique, une économie du réparable et du recyclable, la lutte contre tous les gaspillages et donc la fin de l’obsolescence organisée, des services publics ou non-marchand d’intérêt collectif, la coopération, l’autonomie et la démocratie directe, le respect et la protection des diversités culturelles et biologiques, le partage équitable des richesses.

Nous affirmons que « le politique » est l’affaire de tous et de chacun, que nous devons nous mêler de ce qui nous regarde et prendre les responsabilités qui nous incombent, pour regagner collectivement la maîtrise de nos existences.

Pour plus d’information sur le Mouvement et son organisation, consultez la brochure de présentation du Mouvement.

Pour nous rejoindre, vous pouvez soit adhérer directement, soit contacter le secrétariat ou un groupe local proche de chez vous.

Bonne objection de croissance !

Notes

[1] Comme son nom l’indique, le Mouvement politique des objecteurs de croissance est un mouvement, pas un parti. Les partis politiques focalisent leur énergie et leurs activités sur le combat électoral. Notre mouvement envisage la politique au sens premier du terme : il s’agit d’initier et de bâtir collectivement un projet de société qui nous convienne et qui soit viable, et de contribuer activement à le mettre en œuvre. Pour ce faire, notre mouvement développe des actions diverses. La participation au scrutin n’est qu’une modalité d’action parmi d’autres, qui peut être envisagée avec prudence et éventuellement empruntée si certaines conditions déterminées par l’Assemblée générale du Mouvement sont rencontrée et si l’assemblée générale le décide.

SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0