Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Ressources > Chroniques de livres > Le nIEWs 200 est consacré à l’effondrement

Le nIEWs 200 est consacré à l’effondrement

mpOC | Posté le 24 janvier

Le nIEWs, c’est la lettre d’info d’Inter Environnement Wallonie. Surprise ! le numéro 200 est consacré à l’effondrement alors que jusqu’ici IEW nous avait plutôt habitués à plus de positivité.

L’effondrement ? Fichtre ! Dire que nous pensions être quasi les seuls comme mouvement à oser en parler et à continuer à en parler malgré un nombre important de critiques. C’est que - n’est-ce pas ? - notre culture et la nature humaine nécessiteraient des messages positifs pour créer de l’adhésion. Même quand la maison est en feu ...

Mais bref ! Ne gâchons pas, non pas notre plaisir, car il n’est jamais simple de s’engager sur les voies de la collapsologie, et saluons cette initiative d’Inter Environnement Wallonie d’autant qu’elle passe en revue bon nombre de sujets chers aux objecteurs de croissance.

Une petite idée ? En voici la présentation par Alain Geerts :

"Pour marquer la sortie du n°200 de nIEWs, nous avons décidé de vous livrer un numéro spécial décliné autour d’un thème unique, plutôt audacieux, voire risqué : l’effondrement de nos sociétés industrielles. Notre quotidien nous confronte aux données les plus récentes sur l’état du monde, données que nous nous efforçons d’analyser en exerçant notre esprit critique. L’évaluation constante des politiques publiques relatives à nos matières - les questions environnementales - nous amène à faire le constat qu’elles sont, à différents points de vue, insuffisantes pour relever les défis. Mais nous sommes également en lien avec des forces vives qui tentent, dans un bel élan de solidarité et avec enthousiasme, de changer les choses, de créer les prémisses d’un autre monde. Au coeur de ce foisonnement une jeune discipline s’est créée : la collapsologie. Il s’agit de « l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus » (Servigne & Ste vens, 2015). Elle ne pouvait que nous parler. Vous trouverez donc dans ce numéro spécial les contributions, modestes et tâtonnantes de chargés de missions d’IEW qui ont osé s’affronter à cette question angoissante. Le principal objectif de ces contributions est de susciter le débat. N’hésitez donc pas à nous faire des retours ! "

Pour découvrir les articles : http://www.iew.be/spip.php?rubrique244

  • Interview de Pablo Servigne, collapsologue

    Pablo Servigne est ingénieur agronome et docteur en biologie. Spécialiste des questions d’effondrement, de transition, d’agroécologie et des mécanismes de l’entraide, il est auteur de Nourrir l’Europe en temps de crise (Nature & Progrès, 2014) et de (...)

  • Témoignage : comment ne pas perdre espoir ?

    Malgré les chiffres, les constats et les prévisions issus du monde scientifique, malgré les alertes, les appels à agir et l’urgence rappelés sans cesse par les ONG, nous sommes nombreux.ses à relativiser d’une manière ou d’une autre la situation (...)

  • Nucléaire : fin du tabou, on prolonge jusque 2035 !

    Parmi les « causes » répertoriées susceptibles de conduire à un effondrement figurent en bonne place les dysfonctionnements politiques . Au sein des dossiers suivis de près par la fédération, il en est un qui les illustre assez bien : la saga du (...)

  • La lucidité, tonique et sereine

    « Sur les squelettes blanchis et les vestiges épars de maintes civilisations sont écrits ces mots pathétiques : « Trop tard ». » En 1967, dans un discours dénonçant la guerre menée par les USA au Vietnam, Martin Luther King mettait ainsi en garde la (...)

  • La crise est-elle notre dernier espoir ?

    Des seuils climatiques irréversibles sont sur le point d’être franchis. Pour éviter les risques les plus importants liés aux changements climatiques, l’humanité devrait réduire ses émissions à un rythme qui n’a jamais été réalisé en dehors de périodes de (...)

  • Soif de politique

    Dans une société néolibérale, la responsabilité individuelle est très souvent la cible principale des politiques publiques et autres discours incitatifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Si elle est nécessaire, notamment pour (...)

  • La société du désaveu, prélude à l’effondrement ?

    Le suivi de l’actualité en matière d’environnement nous confronte en permanence à la question du déni quasi généralisé de l’urgence qu’il y a à agir si l’on veut éviter un effondrement de notre civilisation industrielle. Les constats sont là, le réel est ce (...)

  • HUMEUR : Prospère, youpla… BOUM !

    Je suis déçu. Déçu, déçu, déçu. Près de neuf années et plus de cent chroniques d’une constance sans faille pour en arriver là… Quel désaveu ! Il suffit donc qu’une analyse se pare d’une appellation scientifico-ronflante et bénéficie d’un marketing efficace (...)

  • Comment la terre s’est tue

    Lors de la commande du livre de l’américain David Abram Comment la terre s’est tue, dont la lecture m’avait été recommandée, la libraire m’a dit que ce devait être « un livre intéressant parce qu’elle avait constaté que cette année, les oiseaux chantaient (...)

  • La démocratie à l’épreuve des effondrements multiples

    Ce vendredi 20 janvier, Donald Trump deviendra le 45ème président des Etats-Unis. Dans nos pires cauchemars, nous ne pouvions imaginer un tel scénario. La plus grande démocratie du monde va devoir composer avec un président aux tendances sexistes, (...)

Mots-clés :  - -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0