Mouvement politique des objecteurs de croissance (mpOC)

Accueil du site > Ressources > Philosophie politique > Quand la décroissance fait son entrée au parlement

Quand la décroissance fait son entrée au parlement

mpOC | Posté le 17 février

C’est sous ce titre que Federico Demaria, économiste écologique à l’Institut de science environnementale et de technologie de l’Université autonome de Barcelone, a décidé de nous rendre compte du débat « La fin de la croissance ? »qui vient de se tenir à la Chambre des communes, à Londres.

Cet article n’est pas qu’un simple compte-rendu. Il met en perspective les différents courants et tentatives qui creusent un chemin entre les concepts de décroissance, d’a-croissance et de prospérité sans croissance.

Federico Demanaria est décroissant et ne s’en cache pas. Il explique ici son choix tout en resituant celui-ci dans le contexte socio-politique européen. Il nous montre combien le chemin que nous tentons nous aussi de tracer trouve des échos partout en Europe. Il nous renvoie à bon nombre de sources utiles à explorer. Bref il nous offre une synthèse, un momentané de là où en sont les débats que nous portons aujourd’hui.

Nous ne pouvons que vous encourager à le découvrir. https://blogs.mediapart.fr/demaria-...

Ses questions :

La décroissance peut-elle être représentée au parlement ? Quelle serait la taille de sa circonscription ? Quelles propositions politiques mettrait-elle en avant ? Comment une synergie pourrait-elle être établie entre les mouvements sociaux de base et la politique institutionnelle ? Rapport issu du débat « La fin de la croissance ? », à la Chambre des communes, à Londres.

Merci à Mediapart d’en avoir assurer la diffusion !

Mots-clés :  -
 
SPIP | Espace privé | Plan du site | Mentions légales | creative common | Suivre la vie du site RSS 2.0